Magnétiseur-enfant: Terreur nocturne de l’enfant.

sylvie magnetiseur enfant

Magnétisme à distance sur photo.

35 € la séance .

Sylvie magnétiseur spécialisé pour bébé, enfant, adolescent; pour apaiser et soulager.

Appelez moi au 06 18 36 34 84

N’hésitez pas à m’appeler pour tout renseignement ! je serai à votre écoute !  Sylvie .

Terreur nocturne de l’enfant 

terreures nocturnes

A partir de quel âge un enfant fait des cauchemars,

des terreurs nocturnes ?

Les cauchemars sont différents selon les âges. Effectivement, il y a 3 étapes d’âge:

1)  Chez le nourrisson ou  nouveau né ( avant l’âge de 1 mois et 6 mois )on ne peut pas encore parler de cauchemar. Mais le bébé peut bien être déranger par des sensations qui le fond pleurer, le pousserait à crier  la nuit. Soit une douleur  gênante, plutôt qu’un sentiment psychique.

terreur nocturne de bébé

2)  Chez l’enfant de 3 à 5 ans, il peut avoir ses premières difficultés d’endormissement . Par des images qui peuvent venir perturber son sommeil. A ce moment , l’enfant commencerait à avoir peur du noir; ce qui n’était pas le cas auparavant. En effet sa capacité à imaginer se développe au même temps qu’il intègre le langage. Dans la nuit il peut désormais imaginer des monstres qui pourraient venir le hanter.

3) Chez l’enfant à partir  de 6 ou 7 ans, les vraies difficultés apparaissent. D’où le cauchemar. L’enfant se rapprochant de l’âge de raison, commence à imaginer tout un scénario…vu au cours de la journée, un mélange d’images, de son, de paroles.  Car dans cette période, l’enfant est très intéressé par les histoires. De fait, il devient capable de les imaginer par lui même. En conséquence, il peut développer pendant son sommeil; des situations anxiogènes auxquelles il est confronté dans sa vie de tous les jours.

Ce qu’il n’était avant, pas capable de faire. En grandissant l’enfant passe par des phases pendant lesquelles les cauchemars sont plus ou moins fréquents; ce qui est normal. Par contre ce sera plus facile et convaincant à partir de 7-8 ans de parler avec lui sur son cauchemar pour l’aider à exprimer ses émotions.

terreur nocturne

Bien sûr !  sans lui dire: « Ne t’inquiète pas, ça n’existe pas « ce qui risque de fermer la porte à la discussion. Simplement, il faut écouter la souffrance de l’enfant pour mieux le soutenir, le laisser s’exprimer  de ses peurs qui lui sont réelles. Et c’est ainsi, le fait de partager ses émotions peut le soulager. Ne jamais être dans le jugement.

Mon action de magnétiseur guérisseur pour votre bébé, votre enfant;  est d’œuvrer parallèlement à votre médecin, pédiatre  et (pas de le remplacer) mais je peux aider, renforcer, influencer, positivement pour le bien-être de votre enfant. En parallèle des soins en cours ! 

Et lui montrer que vous êtes un parent en sécurité (sans lui montrer vos inquiétudes, vos problèmes personnels) La terreur nocturne peut-être provoquée par plusieurs facteurs d’où beaucoup de stimulations dans la journée et de fatigue  accumulée ( pas de sieste et couche tard…)ou si le soir l’enfant est excité ou fait une colère; ou qu’il vie de nombreux changements dans son quotidien.

En effet la terreur nocturne pourrait cacher une vraie angoisse. L’enfant a un réel  affolement qui survient en début de nuit soit dans la première partie. Il crie et pleure tout en étant endormi. L’enfant est dans une telle panique qu’il ne reconnait plus ses parents. Cela se calme au bout de 15/20 mn maxi. Pas de panique car la terreur nocturne n’est pas un danger et est rare. Mais il peut arriver qu’un enfant peut-être en proie à une terreur nocturne  quand il est  malade et particulièrement quand il a de la fièvre .

sommeil de l'enfant

De plus, venir voir et surtout ne pas réveiller l’enfant, ne rien dire; poser une main sur lui car le contact l’aide à s’apaiser, la chaleur de la main, la simple présence rassurante d’un parent suffit. Ainsi allumer une veilleuse pendant la première partie de la nuit  peut aider. Par contre si les crises des terreurs nocturnes sont répétées, le recours à un médecin peut s’avérer nécessaire pour trouver l’origine de ce trouble profond.

PETIT CONSEIL :

Bien sûr, un parent en sécurité sera disponible et à l’écoute des changements de son enfant. Pour répondre aux demandes de l’enfant, notamment quand il veut dormir avec papa maman, il faut toujours lui expliquer que c’est une situation exceptionnelle, temporaire, qui sert à le mettre en sécurité lors d’une phase de cauchemar. Dormir dans le lit des parents sur le long terme pourrait poser la question de la place de chacun.             De même, rester à côté de l’enfant jusqu’à ce qu’il dorme doit être temporaire : seulement quelques jours ou quelques semaines.        (magic maman)

Livre du docteur Rafi Kojayan (pédopsychiatre)  L’éducation positive

le magnétiseur ne remplace pas le médecin mais il peut: aider, apaiser, renforcer, influencer positivement, en parallèle des soins en cours !